Le plan de classe

Le plan de classe est souvent notre première réponse à un problème généralisé d’inattention. Nous l’imposons au groupe pour « casser » ces noyaux durs de bavardage qui perturbent nos cours, pénalisent les plus vulnérables, ralentissent notre progression et, au final, nous épuisent.

En début d’année, le plan de classe peut être établi de manière arbitraire en suivant l’ordre alphabétique, ou en séparant les duos filles et garçons. Dès que nous connaissons mieux nos élèves, il s’affine et prend en compte des critères pédagogiques en fonction du niveau des élèves et de leur profil d’apprenant.

En tant que professeur principal, j’ai souvent « dessiné » ces plans de classe avant de les proposer à mes collègues. J’ai pu constater qu’un plan de classe « réussi » est celui qui permet à chacun de trouver sa place au sein du groupe. Sur l’heure de vie de classe, je prends le temps de commenter les changements  successifs pour qu’ils soient acceptés – et donc vécus – comme constructifs et non punitifs.

Le plan de classe peut s’avérer être un merveilleux outil pédagogique quand il se crée de véritables relais d’aide et de tutorat. Je les baptise : « les duos gagnants »!  Ils profitent aux élèves les plus faibles et valorisent les tuteurs volontaires. Bien sûr, des ajustements sont souvent nécessaires et le plan de classe est régulièrement modifié pour répondre au mieux à l’évolution de la classe, au comportement gênant de certains élèves ou à un besoin cyclique de changement.

J’ai vécu cette expérience unique dans une classe de sixième : le plan de classe, après de multiples changements, a révélé le potentiel du groupe grâce à davantage d’écoute, de concentration et d’entraide. Tous les élèves, sans exception, se sont mis à progresser dans une ambiance de travail apaisée.

Fait exceptionnel : cette année-là, il n’y eut AUCUN redoublement!

Osons tenter l’expérience … y compris au lycée!

 

Prochain article : sketches filmés – acte 2

2 commentaires sur Le plan de classe

  • Delphine

    Bonjour,

    je dois avouer que l’article est vraiment bien fait et est très utile! Avec les Terminales, une fois que les deux éléments perturbateurs furent mis à la porte, la classe était calme et attentive. Est-il possible de juste déplacer deux éléments de la classe et de ne pas placer tout le monde?

    Encore merci pour ce blog qui est fort utile!!

    • Bonne Question

      Bonjour,
      Comme tu as pu le vérifier, il suffit de deux éléments perturbateurs dans une classe pour en modifier radicalement l’alchimie !
      A toi, maintenant de « dessiner » ton plan de classe pour neutraliser leur effet sur le groupe.
      Si tu vois qu’il te suffit de déplacer seulement ces deux élèves pour retrouver un équilibre et créer une dynamique, alors tu n’as aucune raison d’hésiter.
      Tu pourras toujours rectifier ta copie par la suite si tu constates qu’elle n’est pas satisfaisante.
      Dans la classe de sixième que je mentionne dans mon article, j’ai rendu six ou sept copies avant d’obtenir une bonne note !